Carole and Friends for ever

Deux ans, déjà 2 ans que Carole Fredericks nous a quittés, le 7 juin 2001, à l'issue d'un ultime concert à Dakar, au Sénégal.

Jean-Jacques Goldman, son ami et compagnon de scène lui a rendu un émouvant hommage lors de sa dernière tournée, prouvant ainsi combien elle manque à ceux qui faisaient de la musique avec elle, mais aussi à son public, nombreux.

C'est pourquoi la sœur de Carole, Connie Malone, et son manager et photographe, Alain Régis (dit Pingouin), avaient décidé d'organiser le 2 juin dernier une soirée en hommage à l'artiste, mais aussi et surtout à la femme, la sœur et l'amie. parce que pour toujours, Carole restera vivante dans nos cœurs.

Une soirée à laquelle nous avons eu l'immense privilège d'assister. Récit.


(photos à venir)
Laissez-moi votre e-mail que je vous previenne de leur mise en place.

"Après le temps de la douleur et du deuil, voici venu celui de l'enthousiasme et de la célébration !!" Ainsi Connie Malone, la sœur aînée de Carole, a-t-elle ouvert la soirée du lundi 2 juin au Réservoir, petit club du 11è arrondissement de Paris, dans lequel une centaine d'invités, artistes, famille et amis de la chanteuse, était réunis à l'occasion de son anniversaire (le 5 juin).

"Carole adorait fêter son anniversaire", reprenait Connie, "même si elle refusait obstinément de dévoiler son âge ! C'est pour ça que nous avons décidé de vous réunir tous ici ce soir, vous qui l'aimiez et qu'elle aimait, pour chanter ensemble et passer une bonne soirée "avec" elle".

Il faut dire que le décor était bien planté, Connie et l'une de ses amies, Nancy Gadbois, professeur de français de Springfield, Massachusetts, ayant passé leur après-midi à décorer la salle avec de magnifiques photos de Carole et quelques-uns de ses costumes de scène.

La scène justement, fut au cours de la soirée occupée par une bonne trentaine d'artistes, qui visiblement étaient tous ravis d'être là.

Toute la soirée, des artistes et des musiciens qui avaient travaillé avec Carole se sont rejoints et succédés sur scène, enchaînant les standards et tubes qu’affectionnait Carole, tels que Knock on wood, Sweet Home Chicago, Proud Mary, Alright now, Johnny be good, Tobacco Road, Dust my blues, Say it ain’t so, Sitting on the dock of the bay, Run to you (Bryan Adams), Highway to hell (ACDC). En fait, toute la soirée, artistes et musiciens se succédèrent sur scène, pour un show très convivial, moitié répété, moitié improvisé, dans une ambiance très chaude et très joyeuse, comme Carole les aimait.

Signalons les jolies interprétations de Personne ne saurait, Aïcha, Papa was a Rolling Stone (The Temptations), SOS to the world, Every breath you take (Sting), ou les incontournables Think et Chains chains chains.

Mais le clou de la soirée, ce furent indéniablement les prestations de Connie, la sœur aînée donc de Carole, et de son grand frère Taj Mahal, l'immense (dans tous les sens du terme) bluesman. La première a accepté de surmonter son trac pour interpréter a capella Amazing grace, un chant religieux que Carole adorait. Le silence dans la salle en disait long sur l'émotion ressentie par tous en écoutant cette superbe voix qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle de Carole. Il faut dire que Connie est elle aussi chanteuse professionnelle, et qu'elle a même sorti des albums aux Etats-Unis.

Puis ce fut au tour de Taj Mahal, qui interpréta plusieurs titres de son répertoire, du blues essentiellement, accompagné par plusieurs musiciens de Carole, dont Manu Guerero aux claviers, et Frédéric Alfonsi à la batterie. Là aussi l'on sentait la salle subjuguée par la voix de ce maître.

Au petit matin, la musique résonnait encore dans la salle, au rythme des "bœufs" des artistes et musiciens, qui avaient beaucoup de mal à délaisser leurs instruments, et tout le monde repartait heureux, un sourire sur les lèvres qui n'aurait pu qu'enchanter Carole, qui, soyons-en sûrs, veillait ce soir-là sur le Réservoir…

Chrystèle Mollon
(Photos Pingouin A.R.)


PS : je voudrais remercier très sincèrement Connie Malone, son mari Jim, et Pingouin, de m'avoir permis d'assister et de participer à cette fête qui restera longtemps gravée dans ma mémoire.